fbpx

Coronavirus et psoriasis : traitements oraux, prévention, gels hydroalcooliques et expositions solaires. 5 choses indispensables à garder à l’esprit

Posté le

Coronavirus et psoriasis : traitements oraux, prévention, gels hydroalcooliques et expositions solaires. 5 choses indispensables à garder à l’esprit

En cette période de Covid-19, de déconfinement plus ou moins avancé, c’est-à-dire d’un été où il faudra rester prudent, porter un masque, renouveler plusieurs fois par jour l’utilisation de gel hydroalcoolique et/ou continuer encore et toujours à se laver les mains… la peau des psoriasiques est davantage mise à l’épreuve. Heureusement, le soleil nous inonde de ses chaleureux et bénéfiques rayons. Attention, toutefois, si les rayons UV sont les amis des psoriasiques, il convient d’adopter une protection solaire adaptée à votre type de peau. En effet, le nombre de cancers cutanés est, malheureusement, dans notre pays, en constante augmentation. Sans verser dans le mélodrame mais en restant purement réaliste : il faut à la fois se prémunir du Covid-19, d’une sécheresse cutanée plus importante, des symptomatologies inhérentes au psoriasis et du cancer cutané. 5 conseils pratiques pour un été sans soucis. 

1- Ne pas interrompre (en règle générale) son traitement anti-psoriasique en période de Covid-19, voire de déconfinement (n’oublions pas que le virus, s’il est pour l’instant moins invasif, reste néanmoins bel et bien présent en Belgique).

En l’état actuel des connaissances des spécialistes scientifiques, il n’existerait pas d’arguments suffisamment pertinents pour penser que la sévérité de l’infection au Covid-19 soit supérieure, plus grave chez les patients traités par des molécules comme des immunomodulateurs (méthotrexate, ciclosporine, biothérapies anti TNF alpha, anti-IL12/23, anti-IL17 et anti-IL23). Néanmoins, vu le faible recul que la communauté scientifique a sur le coronavirus, et l’existence d’un risque infectieux accru sous immunomodulateurs, certains médecins prônent la prudence. Selon les données disponibles à ce sujet depuis le début de l’épidémie, la vigilance accrue devrait rester importante chez les psoriasiques âgés et/ou présentant d’autres pathologies cardiaques et/ou pulmonaires et/ou chez les personnes diabétiques. 

Toutefois, il est toujours (et certainement depuis le déconfinement) recommandé aux psoriasiques qui sont actuellement sous traitement (récent) de ne pas interrompre leur traitement en cours, surtout s’il est bien toléré.

Cependant, la poursuite d’un traitement, peut être revue et décidée au cas par cas en fonction de l’état général d’une personne psoriasique et des autres maladies dont elle pourrait éventuellement souffrir.

Concernant les personnes qui devraient démarrer de nouveaux traitements, la plupart des scientifiques conseillent de retarder le début d’un traitement car le risque infectieux pourrait être plus important à l’initiation d’un traitement immunomodulateur, notamment avec des biothérapies. Mais, là encore, la décision sera prise entre le patient et le médecin, au cas par cas.

Chez les patients présentant une infection à coronavirus ou des symptômes évocateurs de cette infection (fièvre, signes respiratoires, toux, etc.), ou chez les sujets ayant eu des contacts avec un patient infecté, le traitement immunomodulateur devra être arrêté sans délai.

Notez qu’il subsiste encore beaucoup d’incertitudes sur le virus et que les recommandations susmentionnées sont susceptibles d’évoluer au fur et à mesure de l’avancée des connaissances, des périodes et phases de déconfinement et/ou d’une éventuelle seconde vague de Covid-19.

2- Le lavage des mains sans inconfort cutané

Il est vivement recommandé de se laver les mains plusieurs fois par jour, surtout après avoir été en contact avec des personnes à l’extérieur, avoir touché des surfaces et/ou objets potentiellement infectés, après avoir pris les transports en commun, avoir été travailler, avoir été faire les courses ou tout simplement avoir été prendre son courrier. En effet, le lavage complet des mains avec des gels hydroalcooliques (si vous n’avez pas d’eau ni de savon à disposition) ou du savon et de l’eau est l’un des meilleurs moyens pour ralentir la propagation du Covid-19. Toutefois, pour les personnes ayant une peau particulièrement sèche ou souffrant d’affections cutanées comme le psoriasis, trop se laver les mains peut entraîner une sécheresse cutanée encore plus importante, des lésions extrêmement douloureuses, des crevasses, des engelures, etc. Pour éviter ces inconforts, voici les 2 étapes incontournables et indissociables du lavage des mains : 

1/ Séchez-vous minutieusement les mains

Après avoir lavé vos mains, séchez-les minutieusement à l’aide d’un mouchoir propre, d’une serviette éponge à usage individuel, de papier absorbant. Privilégiez les tissus doux et absorbants. N’oubliez pas que les germes se transmettent plus facilement entre les doigts mouillés. De plus, le fait d’avoir les mains mouillées a paradoxalement un effet très desséchant sur la peau. L’eau absorbe les substances grasses naturelles présentes à la surface de la peau jusqu’à une évaporation quasiment complète, ce qui nuit à la barrière cutanée, la protection de la peau contre les agressions extérieures

2/ Se laver les mains avec un savon hydratant 

Les psoriasiques, mais aussi les personnes qui souffrent d’autres affections de la peau (eczéma, sécheresse cutanée excessive, atopie, etc.), devraient se laver les mains avec un savon hydratant contenant un agent antibactérien, surtout après avoir été potentiellement en contact avec des personnes ou zones infectées. Dans la bulle, au sein de la sphère familiale (après avoir préalablement au retour du travail, des courses, etc. utilisé un savon antibactérien), en préparant le repas ou après avoir déambulé dans la maison, un savon doux, même un shampooing ultra-doux pour bébé, fera très bien l’affaire pour vous laver les mains. Les risques d’agressions et de dessèchement de la peau seront moindres avec ces produits adaptés pour les peaux les plus fragiles. Sinon, optez pour un soin lavant pour peau atopique, ultra-sensible ou fragilisée. Demandez conseil à votre médecin traitant, dermatologue ou pharmacien.

3- L’application d’un émollient après un lavage de main classique et aussi tout au long de la journée

Les crèmes hydratantes et/ou produits émollients aident à réparer la peau extérieure, la barrière endommagée, à retenir l’humidité à l’intérieur. Quand la peau des mains commence à devenir douloureuse, à afficher des crevasses ou engelures, appliquez une crème hydratante pour les mains après chaque lavage ou votre traitement topique ou votre émollient habituel. Les soins à base d’avoine, de vaseline ou d’urée sont très efficaces. N’oublions pas également ceux à base de beurre de cacao, de karité, d’huile de coco, de vitamine E, d’huile de bourrache, etc. À nouveau, c’est au cas par cas en fonction de vos préférences, de l’efficacité observée sur le long terme. Évitez toutefois les substances fortement allergisantes et/ou celles que vous ne supportez pas.

4- Le port de gants

N’oubliez pas d’appliquer votre émollient topique habituel sur les mains avant le coucher, quitte à porter des gants en coton durant la nuit. Pour faire la vaisselle, les tâches ménagères, la cuisine, etc. protégez vos mains en portant des gants en latex ou en caoutchouc. Il vous sera ainsi facile de laver vos mains gantées avec du gel hydroalcoolique, un savon antibactérien ou autres. Et cela préservera vos mains de tout desséchement cutané et inconfort. Idem pour faire vos courses, vider votre boîte aux lettres, prendre les transports en commun, vous rendre chez le médecin ou à l’hôpital, etc. 

5- Le soleil… avec la bonne protection solaire

L’exposition au soleil a des effets bénéfiques sur le psoriasis, puisqu’il traite, entre autres, les plaques de psoriasis et les rend moins visibles. 

Notez que la prudence sera de mise si vous souffrez d’allergie au soleil ou si vous avez un type de peau claire ou fragile qui est sujette aux coups de soleil (érythèmes). Si le soleil est l’allié du psoriasis, n’oubliez pas qu’il est également l’ennemi des cancers cutanés, dont le plus meurtrier est le mélanome malin

Malheureusement, le nombre de mélanomes malins est en augmentation constante dans notre pays. On comptait ainsi pour l’année 2019, plus de 41.000 nouveaux cas de cancer cutané (pas exclusivement des mélanomes malins, le cancer cutané le plus agressif et mortel) en Belgique. En 2018, on recensait près de 290.000 cas de cancer de la peau dans le monde et les spécialistes s’attendent à 20% de décès supplémentaires d’ici 2025 !  D’où l’importance de faire régulièrement examiner ses grains de beauté (naevi) chez le dermatologue, de s’auto-examiner la peau au moins une fois par mois, mais surtout d’appliquer une protection solaire adaptée à votre type de peau, aux activités prévues au soleil (sport, baignades, marche, etc.) ainsi qu’en fonction du lieu d’exposition : plage, altitude, montagne, bateau, pelouse, etc.

Insistons également sur le fait que la prise de certains traitements anti-psoriasiques nécessite l’application d’une protection solaire renforcée, le plus souvent un écran total, voire l’exclusion de toute exposition aux rayons du soleil

De plus, le psoriasis requiert aussi des mesures de protection particulières et un redoublement de prudence. Un érythème solaire (coup de soleil) peut induire l’apparition de plaques de psoriasis.

Certains traitements ont un effet photosensibilisant (certains antibiotiques, contraceptifs, anti-inflammatoires, antiviraux, etc.) ainsi que la PUVAthérapie, excluent toute exposition supplémentaire aux rayons ultraviolets.

Pour se protéger le plus efficacement possible contre le soleil en cas de psoriasis, il est recommandé d’utiliser un écran total ou une protection solaire hypoallergénique, sans parfum avec un indice de protection élevé, c’est-à-dire de 20-30 ou plus. L’application de cette protection est à renouveler toutes les 2 heures, et après chaque baignade. 

Texte : Barbara Simon

Sources : 

www.euromelanoma.org

Société Royale Belge de Dermatologie et de Vénérologie

www.pourquoidocteur.fr