Médecine de demain : du venin de fourmi pour rétablir la barrière cutanée ?

Posté le

Médecine de demain : du venin de fourmi pour rétablir la barrière cutanée ?

Déjà documentée comme un inhibiteur de la croissance des vaisseaux sanguins et comme agent anticancéreux, la solénopsine serait efficace pour le traitement dermatologique du psoriasis.

Des chercheurs américains ont développé deux analogues de la solénopsine, un composé actif du venin de la fourmi de feu (Solenopsis invicta). Ces analogues ressemblent à des céramides, des molécules lipidiques essentielles au maintien de la fonction barrière de la peau. Intégrés dans une crème, les analogues de la solénopsine ont été appliqués pendant 28 jours sur la peau d’un modèle de souris pour le psoriasis (les souris KC-Tie2). Les scientifiques ont observé une diminution de l’épaisseur de la peau des souris traitées d’environ 30% environ par rapport aux témoins, et 50% de cellules immunitaires qui s’infiltrent dans la peau de moins. De plus, ils ont permis de réduire la production cellulaire du signal inflammatoire de l’interleukine 22 (IL-22) et d’augmenter la production d’IL-12 anti-inflammatoire.
Les analogues de la solénopsine pourraient par ailleurs constituer une alternative intéressante aux stéroïdes topiques, les médicaments actuellement les plus utilisés pour traiter le psoriasis léger à modéré

Par .S. Audali

Source : Scientific Reports, 11 septembre 2017, doi : 10.1038/s41598-017-10580