Vaccination anti-Covid-19 (SARS-CoV-2), patients psoriasiques et immunosuppresseurs : le point.

Posté le

Vaccination anti-Covid-19 (SARS-CoV-2), patients psoriasiques et immunosuppresseurs : le point.

Précisions recueillies auprès du Professeur Bernard Vandercam – Infectiologue – 
Cliniques Universitaires Saint-Luc à Bruxelles.     
À rappeler

« Un patient atteint de psoriasis ne présente pas plus de complications en cas de COVID-19 qu’un autre patient ! Sauf si évidemment, il a d’autres facteurs de risque tels que le fait d’être âgé de plus de 65 ans, de souffrir de diabète de type I ou 2, d’obésité, d’insuffisance rénale, d’hypertension artérielle ou d’une autre maladie cardiovasculaire, etc. C’est ce qu’on appelle dans le jargon médical, des comorbidités.  Signalons, toutefois, que certaines de ces comorbidités sont plus fréquentes chez les patients atteints de psoriasis que dans la population générale ! »

Vaccination anti-Covid-19 et psoriasiques sous immunosuppresseurs

« De façon générale et classiquement, un patient recevant un traitement immunosuppresseur puissant, associant parfois plusieurs médicaments immunosuppresseurs, peut développer une moins bonne réponse à un vaccin (c’est-à-dire en termes de pourcentage d’efficacité) et pourrait avoir une protection de durée plus courte. Dans le cas de la vaccination contre la Covid-19, ceci est, toutefois, à prendre au conditionnel. En effet, le corps médical ne dispose pas encore d’informations complètes concernant le vaccin Covid-19. Mais ce n’est donc nullement une justification pour ne pas se faire vacciner contre la Covid-19.

NdlR (note de la rédaction) : en fait, le seul risque (théorique) d’efficacité moindre du vaccin anti-Covid-19 se verrait chez des patients psoriasiques qui sont sous haute dose par exemple de ciclosporine, voire de méthotrexate. Ce qui est devenu assez exceptionnel en dermatologie. Ne vous inquiétez donc pas inutilement. Surtout si vous ne suivez pas le type de traitements immunosuppresseurs puissants susmentionnés !

Ceci étant dit, dans la réalité, le problème d’une efficacité moindre ne se pose de toute façon pas pour les patients atteints de psoriasis qui suivent un traitement local (topiques, pommades à base de corticostéroïdes) ou un traitement à base d’acitrétine. Ce problème d’efficacité potentiellement moindre ne se pose pas non plus pour ceux qui suivent un traitement pour un psoriasis modéré à sévère en plaques avec de nouveaux agents biologiques (dont certains immunosuppresseurs anti-interleukine ou des immunomodulateurs) impactant nettement moins l’immunité générale tels que par exemple : guselkumab, tildrakizumab, risankizumab, secukinumab, brodalumab, ixekizumab, aprémilast, etc. »

Précisions importantes

« Les patients atteints de psoriasis peuvent recevoir le vaccin anti-Covid-19 qui sera mis à leur disposition. Les 3 vaccins anti-Covid-19 / SARS-CoV-2 disponibles et administrés (au 16 mars 2021 lors de la mise en ligne de cet article) en Belgique ont tous un très bon effet protecteur sur le risque de développer une forme sévère de COVID-19 (pneumonie, hospitalisation, etc.). Le patient psoriasique se contentera donc du vaccin anti-Covid-19 mis à sa disposition. Il n’y a pas souvent de choix possible entre ces 3 vaccins administrés (Pfizer-BioNtech, Moderna ou Astra Zeneca).

Les patients atteints de psoriasis ne présentent pas plus de risques de développer des effets secondaires après la vaccination contre le SARS-CoV-2 que d’autres personnes appartenant à la population générale. De même, la littérature scientifique n’a pas décrit de poussées de psoriasis après la vaccination anti-Covid-19. »