Psoriasis et soleil : attention aux médicaments photosensibilisants !

Posté le

Psoriasis et soleil : attention aux médicaments photosensibilisants !

Le psoriasis et le soleil (rayons UV), c’est bien connu, sont souvent de bons amis. Mais pas toujours ! En effet, certains traitements médicaux (application locale, prise orale ou injections) peuvent présenter des effets secondaires qui se manifestent après une exposition solaire. Même de courte durée (un verre pris en terrasse, une promenade par météo ensoleillée, une activité sportive sur la plage, etc.). De tels médicaments sont qualifiés de photosensibilisants. Comment savoir si votre traitement anti-psoriasique est susceptible de déclencher une photosensibilité ? Et pas uniquement ce type de traitement… Réponses avec le Docteur Françoise Guiot, Dermatologue à Grez-Doiceau.

B. Simon.

Comment savoir si un médicament est photosensibilisant ?

« Les médicaments photosensibilisants sont, parfois, identifiables grâce à un symbole distinctif présent sur leur emballage (pictogramme en triangle rouge contenant un soleil et un nuage), mais ce n’est pas toujours indiqué de la sorte. Et ils contiennent une indication précise dans la notice. »

 

 

 

 

Comment se protéger de la photosensibilisation ?

« La photosensibilisation est une photo-toxicité, une réaction de la peau au soleil en présence de certaines molécules chimiques que l’on retrouve dans les médicaments, pommades, injections, etc. Il convient dès lors de se protéger du soleil (même en cas d’exposition de courte durée), de se mettre à l’ombre, de porter des pantalons et des blouses à manches longues, de ne pas s’exposer de façon continue aux rayons du soleil et, bien sûr, règle élémentaire, d’appliquer une protection solaire efficace (à renouveler toutes les deux heures). »

Quelles sont les manifestations cliniques de la photosensibilisation ?

« Cela correspond à une augmentation de la sensibilité de la peau aux rayonnements solaires. Celle-ci peut concrètement se traduire par une réaction cutanée comprenant : des rougeurs faisant penser à un coup de soleil, des boutons, des bulles, des démangeaisons, voire une coloration anormale de la peau. Si le médicament est utilisé localement (pommade, crème…), la réaction se produira uniquement aux (au niveau des zones d’application du médicament. S’il est pris par voie orale, cela concernera toutes les zones exposées ».

Les médicaments dits photosensibilisants le sont-ils systématiquement pour tout le monde ?

« Comme pour tout médicament, qu’il s’agisse d’une pommade, de comprimés, d’injections intramusculaires ou autres, la notice mentionne des effets secondaires possibles. Il peut s’agir de symptômes divers, de manifestations qui peuvent être très fréquentes, fréquentes, voire rares, mais pas nécessairement systématiques. Avant toute prise médicamenteuse (et, c’est également valable hors psoriasis), il convient de s’enquérir des éventuels effets indésirables et, dans ce contexte, en cas d’exposition aux UV (lumière du soleil, exposition solaire intensive ou pas, banc solaire, PUVA, etc.) auprès de votre généraliste, de votre spécialiste/dermatologue, de votre pharmacien, voire de lire la notice du médicament pour connaître les risques potentiels de photosensibilité. En effet, même des médicaments qui nous paraissent anodins peuvent être photosensibilisants. C’est le cas, par exemple, de certains anti-inflammatoires comme le diclofénac (Voltaren™). Cela ne provoquera pas nécessairement une photosensibilité chez tout le monde, mais il convient d’y penser. Or, beaucoup de personnes souffrant par exemple d’arthrite psoriasique prennent des comprimés de diclofénac, voire l’utilisent sous forme de gel. Comme de nombreux psoriasiques ont plus souvent des problèmes cardiaques que la normale, il convient d’avoir le réflexe « effets photosensibilisants » en cas de prise de diurétiques, de statines contre le cholestérol, de médicaments contre l’hypertension. Enfin, n’oublions pas que de nombreuses personnes souffrant de psoriasis sont sujettes à de l’anxiété, un stress exponentiel, des insomnies. Elles prennent souvent des anxiolytiques, comme de l’alprazolam (Xanax™) par exemple. Chez certaines personnes, l’alprazolam peut être photosensibilisant. Tout cela peut poser problème.» Et la rédaction de Psoriasis Contact d’ajouter également certains antibiotiques dont les catégories suivantes (à titre indicatif) les fluoroquinolones, les polymyxines, les griséofulvines ou encore la sulfasalazine, etc. Demandez toujours conseil à votre généraliste ou dermatologue avant toute prise d’antibiotique.

Quels sont les traitements anti-psoriasiques qui sont photosensibilisants 

« Il n’y a, heureusement, aucun risque ni problème de photosensibilisation avec les biothérapies et avec les biosimilaires ! Et ça, c’est déjà une très bonne chose ! Idem, il n’y aurait pas de réactions de photosensibilisation avec le fumarate de diméthyle. Et quid du méthotrexate et de la cyclosporine, me direz-vous ?  À ma connaissance, il n’y a pas de problèmes. Il convient, toutefois, de recommander aux personnes qui prennent des immunosuppresseurs de bien protéger leur peau des rayons UV puisqu’elles risquent de développer plus facilement des carcinomes, des cancers cutanés, etc. Mais cela ne relève pas de la photosensibilisation. »

La PUVA est-elle photosensibilisante ?

« La PUVA peut poser problème, pas en termes de photosensibilisation directement, mais bien de cancers cutanés. En effet, à partir du moment où ce sont des UVA avec un psoralène qui sont distillés et pas des UVB, cela n’est pas dénué de risques. Les personnes qui suivent de la PUVA le savent d’ailleurs parfaitement puisqu’elles reçoivent une petite feuille à signer qui stipule qu’elles ont bien conscience qu’elles doivent faire attention dans les 8 heures qui suivent la prise de leur psoralène, protéger leur peau et leurs yeux aussi. C’est fondamental ! On ne le répètera jamais assez. »

Alors soleil à gogo pour « se débarrasser » provisoirement de son psoriasis ? 

« Le soleil mais aussi les vacances, les longs week-ends en arrière-saison ou midweek trips sans stress au soleil vont agir de façon bénéfique sur le psoriasis. Le soleil est, certes, l’ami du psoriasis, mais à condition de se protéger correctement avec une crème solaire adaptée. Un coup de soleil en cas de psoriasis n’est pas recommandé. Surtout au niveau des plaques. Il convient également de rappeler que l’application d’une crème solaire aura, certes, moins d’effets bénéfiques sur le psoriasis, mais que l’action des UV  sera tout de même toujours présente. Même à l’ombre et/ou avec une protection solaire avec un SPF 50, un écran total. Idem, les personnes qui aiment nager, surtout pour le côté exfoliant sur leurs plaques, ne doivent pas oublier d’appliquer de la crème solaire après chaque baignade. En fait, elles ne sont pas dispensées de mesures de photo-protection. Elles sont les mêmes pour tous. Un petit bémol, toutefois, aux baignades dans la mer : en cas de lésions de psoriasis qui sont excoriées. Si le milieu marin n’est pas toujours très propre, cela pourrait ouvrir la porte à des infections. Une chose qui ne se produira, normalement, pas avec l’eau chlorée des piscines. »